Comment investir en SCPI en assurance-vie ?

Une assurance-vie se particularise par sa diversité. En effet, avec une assurance-vie, il est possible de faire des placements sur plusieurs supports, ainsi en est-il du placement dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilière). Comment faire alors pour investir en SCPI via une assurance-vie ? Quels sont les avantages de cet investissement ?

Intégré une SCPI dans une assurance-vie : comment faire ?

Pour investir dans une SCPI à travers une assurance-vie, il convient tout d’abord de souscrire à une assurance-vie. C’est dans ce dernier qu’on y inclue parts de SCPI. Cependant, ce ne sont pas toutes les compagnies d’assurances qui autorisent ce type de contrat et celles qui en offrent, la plupart du temps, proposent une liste obligatoire de SCPI accessible par l’investisseur, afin de garantir l’investissement.

Intégré une SCPI dans une assurance-vie : les avantages  

Le premier avantage est fiscal. Par rapport à l’investissement en SCPI direct, la SCPI via une assurance-vie bénéficie d’une fiscalité intéressante. En effet, avec l’assurance-vie, il est possible de choisir le mode d’imposition. Pour un prélèvement forfaitaire libératoire, l’investissement via une assurance-vie est dégressif, selon l’ancienneté du contrat. À partir de la huitième année, le prélèvement forfaitaire est de 7,5 % avec la possibilité pour l’investisseur de gagner un abattement de 4 600 € pour une personne seule et de 9 200 € pour un couple. En outre, la revente des parts dans une SCPI, alimentée par une assurance-vie n’est pas taxée. De même, le réinvestissement des parts du SCPI vers une autre SCPI n’est pas soumis à l’imposition sur la plus-value.

Avec ce type d’investissement, il est aussi possible de bénéficier d’autres avantages liés à l’immobilier. En effet, l’investisseur peut faire un placement dans l’immobilier sans passer par un notaire. En outre, il échappe aux obligations quotidiennes de la gestion locative. De plus, puisque le contrat est passé par l’assureur, il lui appartient de vendre les parts du souscripteur quand ce dernier le lui demande.

L’assurance-vie offre aussi une grande flexibilité que les investisseurs peuvent appliquer sur la SCPI alimentée par une assurance-vie. En effet, contrairement au SCPI directe, l’investisseur en SCPI en assurance-vie a la possibilité de percevoir des revenus quand ils le souhaitent, et cela, grâce à la possibilité de rachat après les trois premiers mois de détention du contrat.

Intégrer une SCPI dans une assurance-vie : les inconvénients

Premièrement, comme dit précédemment, le choix de l’investisseur pour le placement en SCPI est limité par la liste proposée par l’assureur. Cela limite par la même occasion le support d’investissement.

Deuxièmement, en investissant en SCPI en assurance-vie, il faut prendre conscience, que le prélèvement de l’assuré au titre de gestion du bien est aux environs de 15 % du montant des loyers perçus.

Troisièmement, inclure une SCPI dans une assurance-vie octroie à la compagnie d’assurances la propriété des parts en SCPI. En conséquence, en cas de revalorisation du prix des parts, c’est l’assureur et non le souscripteur qui profitera de cette revalorisation.