Comment acquérir un bien en nue-propriété ?

Tout investissement immobilier commence par une acquisition d’un bien, que ce soit neuf ou ancien. En effet, sa réussite dépend du choix de ce dernier, selon, entre autres, son prix, son emplacement, ou sa rentabilité. C’est pour cela que certains investisseurs optent pour un bien en régime nue-propriété. Mais avant de s’engager, il est important de comprendre la façon d’acquérir un bien en ce dernier.

Qui sont les acquéreurs ?

Tout d’abord, l’acquisition d’un bien en nue-propriété est déconseillée, pour les acquéreurs qui attendent de leurs biens des rentrées d’argent immédiates, pour compenser le montant de son investissement. Du coup, ce régime concerne, plutôt, les personnes disposant déjà d’un patrimoine confortable, qui leurs permettent d’absorber cette charge supplémentaire, pendant autant d’années que nécessaire. C’est-à-dire que l’investissement, en ce type, est destiné à toutes les personnes, possédant déjà des résidences principales, mais qui envisagent, par exemple, de déménager au moment de leur départ à la retraite.

L’emplacement

L’emplacement est un critère à considérer avant d’acquérir un bien en nue-propriété. Ainsi, les investisseurs doivent savoir que l’investissement immobilier se valorise selon la situation géographique. En effet, les zones géographiques possédant une demande importante en logements neufs à louer, ou existants, ont sûrement un attrait plus important, et représentant les meilleures opportunités immobilières. De même, que les métropoles et agglomérations dynamiques offrent de plus importantes perspectives de revalorisation pour une excellente revente à terme.

La fiscalité

Sur le plan fiscal, il est toujours nécessaire de connaître que les acquéreurs en nue-propriété peuvent profiter d’une fiscalité avantageuse. En effet, durant toute la période de démembrement, c’est-à-dire, de l’acquisition à la reconstitution de la pleine propriété, les investisseurs sont exemptés de la taxe foncière, et de l’impôt sur la fortune (ISF). Cependant, ils peuvent déduire de ses revenus fonciers les intérêts d’emprunt.

Le mécanisme d’acquisition

mécanisme d’acquisition bien en nue-proprieteEn régime, nue-propriété, l’acheteur achète un bien dont il ne pourra pas profiter, d’aucune manière avant de nombreuses années. En effet, d’une façon générale, l’investissement en nue-propriété se base sur le principe d’un démembrement du droit de propriété. C’est-à-dire, sur le partage temporaire entre “la nue-propriété” et “l’usufruit”, pendant une durée fixe, minimum de 15 ans. Ce partage est défini contractuellement, pour chaque programme immobilier. Dans ce sens, l’acquisition d’une nue-propriété n’a pas le même principe que celle d’un bien classique.

En pratique, pendant l’acquisition d’un bien en nue-propriété, l’acquéreur, par exemple, doit retrancher, du prix du bien en pleine propriété, le prix de l’usufruit. Ce dernier est calculé en fonction des revenus sortis par le bien. Le nu-propriétaire profite ainsi d’une économie immédiate sur le prix d’acquisition du logement. C’est la raison, pour laquelle le prix d’acquisition est réduit de 40, voire 50 %. Du coup, la nue-propriété permet, à un investisseur, d’acquérir un bien immobilier à des tarifs inférieurs à ceux du marché. Ainsi, son placement est sécurisé, et se dégage de ses obligations de gestion locative. Néanmoins, avant d’acquérir, l’acquéreur doit s’assurer que la valeur estimée du bien immobilier n’est pas surévaluée, mais aussi vérifier que la décote liée à la durée de l’usufruit est suffisante.